Contenu principal

Message d'alerte

Réactions de Vie & Paysages dans le cadre de l’autorisation préfectorale délivrée dernièrement par Monsieur le Préfet de l’Aisne concernant la poursuite d’activité de l’installation de stockage de déchets non dangereux du lieu dit « de la vallée Guerbette” à Allemant (02).

L’association Vie & Paysages domiciliée 3, avenue Wilson à Château-Thierry 02 400, est agréée pour la protection de l'environnement, membre de France Nature Environnement. Nous participons, depuis plusieurs années, aux différents plans en matière de déchets sur le département et aux commissions de suivi de sites des installations de stockage implantées sur les communes situées à Allemant et à Grisolles (02). 

Le centre de traitement et de valorisation des déchets non dangereux de la commune d’Allemant, qui a ouvert en 1996, a fait l’objet d’une autorisation administrative pour une emprise initiale de 41,1 hectares. Aujourd’hui la poursuite d’activité porte sur une superficie supplémentaire d’environ 8 hectares avec une capacité d’accueil de 90 000 tonnes de déchets par an jusqu’en 2028.

La solution d’étendre le site d’Allemant pour limiter les nuisances et le surcout liés aux transports est une solution par défaut. Le maillage optimal du territoire sur l’organisation du transport afin de le limiter en distance n’a malheureusement pas été mis en place. Ce manque d’anticipation ne saurait valider à lui seul l’extension du site jusqu’en 2028.

Après la fermeture du site d’Allemant en 2017, les tonnages excédentaires aux capacités d’accueil sur le département ne devaient pas trouver comme solution l’extension d’une structure; qui plus est, sur un site dont les modalités d’exploitation n’ont pas toujours été respectées d’un point de vue réglementaire.

Notre association dénonce le manque de maîtrise dont a fait preuve Sita en matière de gestion technique, technologique et structurelle du site. Les problèmes techniques entrainant les nuisances ont fait leur apparition en 2007-2008. Le site a fait l’objet d’une mauvaise gestion de la part de l’exploitant comme le démontre l’exploitation partielle des casiers de stockage dont l’ordre initial n’a pas été respecté, dès la mise en service du site en 1996. Par ailleurs, le désordre a été accentué par les tonnages engloutis il y a 10 ans (jusqu'à 140 000 tonnes par an) sur un site déjà malmené techniquement.

L’association Vie & Paysages tient à exprimer sa profonde déception : aucune alternative à l’extension du site d’Allemant n’a été mise en œuvre. Les objectifs de prévention sont balayés par des décisions assumées vers la facilité de l’enfouissement. La concrétisation du projet d’extension s’avère déjà sur-dimensionnée et incompatible dans le temps avec la demande, quasi certaine, de poursuite d’activité du site de Flavigny.

La présence de déchets non ultimes dans les centres de stockage est en soi inacceptable. Nous défendons l’idée que les procédés permettant d’écarter à la source la partie valorisable doivent s’appliquer le plus en amont possible de la chaîne de collecte. Le livre blanc rédigé par le conseil général en 2013 affirmait qu’il n’y aurait plus de déchets fermentescibles à Allemant à compter de 2016, ce qui n’est pas le cas.

Les décisions prises devraient s’inscrire dans une politique d’éco-gestion des déchets, associant réduction à la source et amélioration de la récupération et de la valorisation (tri et recyclage matière, compostage individuel et collectif, amélioration des services des éco-déchetteries, création d’un réseau départemental de recycleries/ressourceries etc.).

La collecte sélective de la fraction fermentescible des déchets ménagers, avant méthanisation, sur l’ensemble du département est un impératif que Vie & Paysages défend depuis plusieurs années. Le tri différencié est un outil essentiel pour diminuer les tonnages, tout comme l’instauration de la redevance incitative.

La poursuite d’activité à Allemant vise à continuer de fonctionner avec de la production de gaz en quantité, ce qui implique de miser sur l’entrée de déchets humides. Si les collectivités territoriales confortent la décision de poursuite d’activité, c’est l’ensemble des décideurs qui valide la poursuite d’une installation dotée de structures déjà dépassées. Pour mémoire, le Président du syndicat de la gestion des déchets sur le département, dans sa participation au livre blanc de 2013, estimait que techniquement le site d’Allemant n’était pas indispensable après 2015. 

La poursuite d’activité de stockage nécessitera le défrichement de certaines parties boisées dont les mesures compensatoires laissent à désirer compte tenu des enjeux écologiques forts sur la zone pressentie. Le premier impact sera la suppression de plusieurs espèces végétales, due à la modification des sols et du milieu environnemental, ainsi que la destruction de milieux et d’espèces protégées d’une zone humide.

Les modes de vie évoluent avec une prise de conscience de plus en plus prégnante du respect de la planète et de l’urgence à agir, contrairement aux décisions prises à propos des capacités d’accueil sur les installations de stockage de déchets de notre département.

Pour l’association Vie & Paysages                                            

 Benoît PÉRIN (membre des commissions de suivi de site de Grisolles et Allemant).