Contenu principal

Message d'alerte

Un éco-habitat participatif

« Chez moi c’est aussi dehors, mon quartier, mon village, ma ville »

Un éco-habitat participatif c’est d’abord donner aux habitants de tous âges un vrai pouvoir de décision sur la conception, l’organisation et la réalisation d’un quartier. Sur le plan individuel, c’est permettre à chacun de personnaliser son habitat et faire en sorte qu’il corresponde au mieux à ses besoins réels - et leurs évolutions - et à sa capacité financière. C’est, sur le plan collectif, créer des espaces communs par esprit de solidarité, de joie de vivre ensemble et d’économie.

C’est construire selon des principes écologiques pour répondre aux défis à venir comme la réduction de l’impact écologique de l’habitat humain sur la nature et les terres agricoles qui sont à préserver. C’est tendre à créer localement une véritable autonomie énergétique et ainsi contribuer à la suppression à terme de la dépendance de nos sociétés aux énergies fossiles.
Pour une commune, c’est s’ajouter une valeur humaine et économique et faire montre de dynamisme et d’ouverture.

Pour ce faire, l'éco-habitat induit un changement de comportement du citoyen.

Dépliant Ecolieu

En décembre 2011, un groupe d’une dizaine de personnes s’est constitué, avec la volonté de créer dans la région de Château-Thierry un écolieu : un lieu de vie écologique et solidaire.


Parmi ses membres d’horizons, de compétences et de métiers divers et variés, on compte un architecte spécialisé dans la construction écologique et une architecte du CAUE de l'Aisne (qui soutient ce projet d’éco-habitat participatif).


L‘idée est née à la suite des différentes conférences sur l’éco habitat participatif organisées par l’association Vie & Paysages et les rencontres de l'architecte hollandais de renommée internationale Frans Van der Werf, pionnier de l’architecture participative.  
Cet écolieu devra favoriser une relation étroite avec la nature, des solidarités de voisinages et des relations intergénérationnelles et permettre d’économiser les ressources naturelles tout en limitant la consommation énergétique.


La notion « d’habitat participatif », ajoutée à la volonté de construire ou de rénover les bâtiments avec des matériaux écologiques, induit que les futurs habitants choisissent de participer collectivement à la conception et à la gestion de l’écolieu.


Un lieu de vie participatif est composé de parties privatives de dimensions différentes (selon les besoins) et des parties communes telles que : une cuisine et une salle de restauration pour les repas pris collectivement, une bibliothèque, une salle commune pour l’enseignement ou les conférences, des ateliers de pratique artisanal et artistique, des jardins partagés, une buanderie commune.


Il est aussi prévu que les habitants peuvent y être propriétaires ou locataires, et qu’il y ait la possibilité de loger des personnes de passage.


En résumé, cet écolieu sera un lieu de vie et d’activités fondé sur :

  • la solidarité et l’ouverture
  • les échanges intergénérationnels et culturels
  • la transmission des expériences, des savoirs et des savoir-faire
  • les activités partagées, la formation et l’accueil

La transmission du savoir faire est un axe très important du projet. Les habitants, permanents ou de passage auront ainsi un lieu pour transmettre leurs métiers, leurs recherches ou leurs connaissances comme, par exemple - pour citer les domaines de compétences et d’activités des membres du groupe existant :

  • les pratiques de la vie quotidienne (fabrication du pain,  jardinage bio, soutien scolaire alternatif, bien être…)
  • les activités artistiques  (théâtre, chant, danse …)
  • les pratiques artisanales, (menuiserie, ferronnerie…..)
  • les échanges associatifs
  • le partage de connaissances, enseignement

Et, en fonction de la dimension du terrain, l’agrobiologie avec :

  • vergers
  • jardins partagés
  • terres agricoles
  • petits élevages

Vous êtes intéressé(e)s :


Vous pouvez venir rencontrer quelques membres du groupe qui tiennent (à tour de rôle) un stand, tous les deuxièmes samedis du mois lors du marché bio de la ferme de La Genevroye à Rocourt-Saint–Martin. Ce sera avec plaisir et beaucoup d’intérêt que vous serez accueillis pour faire connaissance, échanger librement ou pour rejoindre le groupe.


Vous pourrez obtenir, prochainement dans cette rubrique, plus de détails sur le projet lui-même, sur ses avancées et sur ses évolutions.


Vous pouvez également contacter  le groupe en envoyant un courriel à


ecolieu-sudaisne[{chez}]hotmail.fr