Contenu principal

Message d'alerte

Prononcé par Jacques FRANCLET le 10 février 2018 à l'occasion de l'assemblée générale de Vie & Paysages

Bonjour à toutes et à tous,

L’année 2017 a été marquée par une accumulation d’évènements climatiques extrêmes. D’abord une succession de cyclones majeurs qui, entre août et octobre 2017, frappèrent le sud des Etats Unis et les Antilles, en particulier Irma qui ravagea les iles St Martin et St Barthélémy avec des vents records de 360 km/h et 90% des habitations détruites. Après le vent, le feu: l’année 2017 fût redoutable à cause de sécheresses terribles. Des incendies de forêts dantesques aux portes des villes en Californie, en Espagne et au Portugal. Plus de 350 000 hectares de forêts partis en fumée et combien de CO2 relâchés dans l’atmosphère? Avec un lourd bilan humain (159 morts) sans parler des conséquences économiques de ces catastrophes.

Les clignotants sont au rouge :

- concentration de CO2 dans l’atmosphère, plus de 410 ppm en mai 2017 niveau jamais atteint depuis l’ère du pliocène

- dégel du permafrost,

- fonte de la banquise,

- montée des eaux de la mer,

- acidification des océans... et, malgré la neige qui est tombée, janvier 2018 à été le mois de janvier le plus chaud.

On dit souvent : il faut sauver le climat. Ce n’est pas le climat qu’il faut sauver mais la place de l’homme dans un environnement favorable à sa vie et ce partout dans le monde. Pour cela il nous faut changer de braquet dans les résolutions et changer surtout d’état d’esprit. Et quand je dis « nous » c’est l’ensemble des citoyens et surtout des décideurs politiques.

Il y a deux ans s’est déroulée la COP 21 à Paris et à cette issue, 195 pays avaient conclu un accord historique pour contenir le réchauffement climatique en dessous de 2 degrés en essayant de le limiter à 1 degré 5. Mais depuis, Mr Trump a annoncé la volonté des Etats- Unis, deuxième émetteur de gaz à effet de serre, de quitter l’accord de Paris. Mais même sans ce départ, l’ensemble des engagements pris par les pays est inférieur à ceux rendus nécessaire par le réchauffement climatique et l’on se dirige plutôt vers une élévation moyenne des températures de 3 degrés...

Mr Macron a convoqué un nouveau sommet de Paris en décembre 2017 « One Planet summit ». L’objet de ce sommet était, je cite « de trouver de nouveaux financements pour faire avancer des projets concrets dans tous les domaines de la lutte contre le changement climatique : énergie renouvelable, transport propre, agriculture, villes et bâtiments durables, protection des populations face aux impacts du changement climatique. » avec... «un plancher de 100 milliards de dollars à partir de 2020 pour le «fond vert pour le climat» afin d’ assurer les transferts de technologies vers les pays du sud pour qu’ils se passent des énergies fossiles pour leur développement. »

De plus, Jean Jouzet, climatologue de renom et Pierre Larrouturou, économiste proposent dans leur livre « Pour éviter le chaos climatique et financier » aux éditions Odile Jacob un « pacte finance climat ». Ils affirment «pour sauver les banques  on a mis mille milliards d’euros, il en faut autant pour le climat». Je ne vais pas ici entrer dans les détails dans ce pacte mais sa réalisation est possible et même nécessaire. Cela permettrait, rien qu’en France, la création de 900 000 emplois non délocalisables en agissant sur l’efficacité énergétique qui touche le bâtiment, l’urbanisme et le transport. Ce pacte permettrait la création d’emplois en relocalisant la production d’énergie, en permettant la rénovation du bâtiment et en assurant le développement des transports propres en carbone et d’une agriculture plus durable. Mais pour cela il va falloir changer nos habitudes, nos modes de vie. Deux exemples :

-dans la construction je m’étonne toujours qu’actuellement dans les bâtiments neufs on isole encore en majorité par l’intérieur, une aberration pour l’efficacité énergétique.

- dans le transport  on utilise, même pour des déplacements courts, un véhicule de plus d’une tonne pour transporter une personne de 75 kilos en moyenne.

En 25 ans l’association Vie & Paysages a œuvré dans tous les domaines de la transition écologique par différentes actions et manifestations. Je ne vais pas revenir en détail là dessus mais au vu de l’urgence climatique, nos actions sont toujours plus que nécessaires. En 25 ans nous avons réussi à faire entendre notre voix et nous sommes reconnus car sollicités pour siéger à beaucoup de commissions départementales, intercommunales y compris dans le soissonnais.

On pourrait penser que tout est pour le mieux mais hélas il n’en est rien. En effet malgré l’engagement et le dévouement des bénévoles qui suivent beaucoup de dossiers  tels que :

- défense des chemins ruraux,

- surveillance des installations de stockage de déchets non dangereux,

- la défense du coteau de Chartève,

- participation à la commission des sites et paysages,

- participation à la création de l’agence locale pour l’énergie et le climat,

- contentieux  Bois de la Marette,

- actions de vigilance.

Malgré la motivation, les efforts, le travail et l’efficacité de nos salariées en 2017, Leslie Meunier et Laurie Petibon qui vient de terminer son contrat qui ont fait un travail remarquable comme

- les animations en milieu scolaire,

- des sorties environnementales,

- la sensibilisation du public à l’environnement

- organisation de projections de films et de débats

- animations de réseaux de glanage,

-mise en place du « gourmet bag »...

Malgré le travail de notre trésorière Laurence et le geste généreux de notre comptable Mr Boulier : je le remercie de nous avoir fait une remise de 20% sur ses honoraires. Malgré tout cela, nous sommes en difficulté financière à cause de la baisse des montants de subventions accordés par rapport à nos demandes.

Ceci met en péril le seul poste salarié de Vie & Paysages et la pérennité de nos actions. Il nous faut rebondir.

Pour cela nous avons deux grands projets : un projet de production citoyenne et participative d’énergie renouvelable sur Château-Thierry, en collaboration avec la ville, projet en parfaite adéquation avec la transition énergétique. Un deuxième projet appelé « d’EC’AUtomate » qui consiste en l’installation dans des centres commerciaux de la région d’automates où les consommateurs rapportent bouteilles et canettes par un système d’incitation financière. Ce projet, validé en juillet 2017 par le CA, est aussi en harmonie avec les déclarations de Madame le Secrétaire d’Etat à l’écologie qui a annoncé le 6 février dernier « l’option d’une nouvelle génération de consignes ...avec pour objectif 100% de collecte ». Ces deux projets nous permettraient de maintenir le poste de Leslie et de pouvoir de nouveau faire appel à Laurie. Les dossiers sont déjà déposés et nous attendons avec impatience les accords des différentes instances concernées. Il serait déplorable que la seule association de défense de l’environnement agréée sur le département de l’Aisne voit ses moyens gravement amputés.

En 2017 nous avons également subi la restructuration des régions : nous faisons maintenant partie des Hauts de France.... et nous sommes encore plus éloignés des centres de décisions. Cet éloignement géographique peut représenter un atout car nous avons un rôle important à jouer localement même s’il nous semble que la priorité actuelle de la Région ne soit pas l’environnement. La transition écologique et énergétique est un formidable levier pour une économie durable qui respecte les trois piliers du développement durable : l’économie, l’écologie et le social. Vie & Paysages depuis sa création a toujours œuvré pour cet idéal.

Il nous reste encore beaucoup à faire : pour continuer à développer nos idées et nos actions nous avons besoin de travailler en bonne intelligence avec nos partenaires associatifs et institutionnels. Je remercie les institutions qui nous soutiennent et qui nous prouvent leur intérêt en nous faisant confiance et en nous sollicitant.

Je tiens à remercier très sincèrement les membres du conseil d’administration et du bureau, les bénévoles, et surtout nos salariées pour leur implication et leur dévouement.

Avec vous tous j’ai plaisir à travailler et à échanger; sans vous Vie & Paysages n’existerait pas.

Le Président

Jacques FRANCLET