Contenu principal

Message d'alerte

Plus de 20 000 personnes s'unissent pour protéger les chemins ruraux.

Le collectif “Chemins en danger“ et Vie & Paysages ont lancé sur le site citizaction une pétition pour agir efficacement pour la défense des chemins ruraux.

Au cours de ces 60 dernières années, plus de 200 000 km de chemins ruraux ont disparu. La cause ? Leur appropriation silencieuse par des particuliers, privant ainsi les citoyens de la richesse du patrimoine commun. Pour lutter contre ce pillage qui participe à la défiguration du paysage rural, un collectif d'associations des usagers milite auprès des responsables politiques, et une pétition visant à renforcer la protection des chemins ruraux a été lancée il y a un mois, qui recueille déjà plus de 20 000 signatures.

Cela fait des années que les randonneurs, cavaliers, VTTistes, quadistes, chasseurs et ou simples promeneurs, amoureux de la nature, ne peuvent plus emprunter certains chemins ruraux qui appartiennent pourtant à leur commune.

Dans la majorité des cas, ces chemins sont transformés en terres agricoles ou confisqués par des particuliers gênés par le passage des promeneurs à proximité de leur domaine, au titre de la propriété acquisitive…

"Cette disparition, en plus d’être regrettable pour les promeneurs, participe activement au massacre de nos bocages, autrefois sillonnés de haies, mais qui sont désormais rasées… au détriment de la biodiversité" regrette Jacky Boucaret, administrateur  délégué  « chemins ruraux » de l’association Vie et Paysages et animateur  du collectif « Chemins en danger » qui associe des dizaines d'associations d'usagers des chemins ruraux.

Pour alerter les responsables politiques de ce drame silencieux, le collectif a tiré la sonnette d’alarme et s’ est mobilisé dès 2014, lors d'une première proposition de loi présentée le sénateur Tandonnet et le groupe centriste, texte adopté en mars 2015  (« Proposition de loi visant à renforcer la protection des chemins ruraux, n° 70 ») ; mais après son examen lors de la loi biodiversité  celle-ci n'a finalement   pas  été   adopté par  l’Assemblée nationale.

Face à l’inaction des parlementaires, une pétition demandant l’urgente protection des chemins ruraux a été lancée sur la plate-forme de pétition en ligne citizaction.fr.

Adressée au Président de l’Assemblée nationale, aux membres de la Conférence des Présidents de l’Assemblée nationale, ainsi qu’aux députés et aux sénateurs, celle-ci a déjà recueilli, en un mois, plus de 20 000 signatures - et ce chiffre continue d'augmenter chaque jour, symbole de la volonté affirmée  des Français à préserver la richesse de leur patrimoine.